Boiron Suisse

Boiron

Homéopathie, mode d’emploi

Le choix des substances utilisées en homéopathie repose sur le principe dit de similitude.
L’homéopathie est une médecine non conventionnelle, inventée par le Dr Samuel Hahnemann en 1796, qui consiste à administrer au malade des doses faibles, appelées infinitésimales, obtenues par dilution et dynamisation (agitation) d'une substance choisie selon le principe de similitude.

LES PRINCIPES

L'homéopathie est basée sur trois principes formulés par Hahnemann à la fin du XVIIIe siècle.

 

Le principe de « similitude » : une personne atteinte d'une affection peut être traitée au moyen d'une substance produisant chez une personne en bonne santé des symptômes semblables à ceux de l'affection considérée.
On dira en latin : Similia similibus curantur.
La substance peut être d’origine végétale, minérale ou animale.

 

Le principe de « globalité » : le praticien va rechercher la globalité des symptômes présentés par son patient et non pas uniquement ceux de la maladie ; la recherche du remède le plus approprié à chaque patient est effectuée de manière consciencieuse par le praticien : c'est « l'individualisation ».
Chaque traitement est ainsi personnalisé à chaque patient, quelle que soit la maladie, la recherche de la « totalité » des symptômes présentés par le patient est au centre de la méthode. Elle explique la longueur du dialogue entre le médecin et le patient.
L'observation des symptômes provoqués par une substance administrée chez l'individu sain permet d’établir ce que l’on appelle une pathogénésie.
A chaque substance correspond donc une pathogénésie.
Les différentes pathogénésies sont consignées dans des ouvrages appelés Matières Médicales.
A l’aide de ces Matières Médicales, le praticien compare les symptômes du malade avec les pathogénésies de nombreuses substances, il choisira une ou plusieurs substances pour traiter son patient.

 

Le principe d'«infinitésimalité» : avant d’être administrée au patient, la substance est diluée selon une méthode précise de dilutions successives ; la dilution peut être importante voire très importante d’où le terme « dilution infinitésimale » ; après chaque étape de dilution, la préparation est secouée très énergiquement, manuellement ou mécaniquement, on parle de « succussions » ou « dynamisation ».

 

L'allopathie, terme également inventé par Hahnemann, désigne tout traitement médicamenteux qui ne s'appuie pas sur la similitude lors du choix thérapeutique, mais sur le « principe des contraires ». Ainsi, la phytothérapie est une méthode allopathique.
 
Un exemple pour bien comprendre : « Dictionnaire de l’homéopathie » Dr Jacques Boulet

« APIS »

Origine : l’abeille entière. Le venin  et les glandes de l’abeille contiennent des substances, l’histamine en particulier, responsables de l’œdème et d’une réaction pouvant provoquer un choc chez des personnes allergiques. Le médicament homéopathique se montre très efficace sur toutes les réactions allergiques.

Symptômes caractéristiques :

  • œdème de la peau et des muqueuses,
  • douleurs piquantes améliorées au contact du froid ou de la glace,
  • fièvre aigue sans soif.

Principales indications :

  • piqûre d’insecte,
  • brûlure du 1er degré,
  • allergie cutanée,
  • œdème aigu traumatique… » (…)